Chantier en Cours

IMG_3083.jpg

2018 A ÉTÉ UNE ANNÉE PASSIONNANTE 

Le Château n’avait guère eu beaucoup d’attention durant les 50 dernières années. En synthèse, son réseau électrique et plomberie remontait au début des années 1900, son papier peint idem. Son entrée principale avait des carreaux irréguliers cassés, de plus la partie arrière, qui avait été ajouté au milieu du XIXe siècle, avait des sols en terre battue très abimés et de sérieux problèmes d'humidité ; les plafonds troués, accompagnés de peinture en souffrance  la  rendait encore plus charmante. Comme elle ne disposait que d’un seul moyen de production d’eau chaude ou de chauffage, ses occupants ont donc dû choisir entre une douche chaude et une chambre moins froide en plein hiver (qui a duré huit mois, exceptionnellement longs cette année).

En juin, les nuages ont commencé à s’estomper, pour qu’enfin juillet nous offre la possibilité d’ouvrir les volets, encore recouverts de peinture en ruine, afin de pouvoir enfin ! se prélasser sous un magnifique soleil d'août.

L'été a tenu ses promesses, et ramené de la chaleur dans nos cœurs Siradanais. La Grande « Dame » était de bonne humeur alors que ses chantiers auparavant négligés étaient transformés en greens de golf et que ses salles jadis vides commençaient à résonner signifiant le bourdonnement d'une nouvelle vie.

 

Chateau de Siradan